Accueil / Non classifié(e) / AJOUTER DES FRUITS À COQUE DANS VOTRE ALIMENTATION ? NE SONT-ILS PAS TROP CALORIQUES ?

AJOUTER DES FRUITS À COQUE DANS VOTRE ALIMENTATION ? NE SONT-ILS PAS TROP CALORIQUES ?

Même si beaucoup pensent que c’est un mythe, des milliers de personnes refusent de manger des fruits à coque ou ne les apprécient pas en raison de leur riche teneur en calories. Qui n’a jamais vu quelqu’un grignoter des biscuits et refuser une poignée de cacahuètes pour éviter de prendre du poids ?

Pourtant, des preuves scientifiques récentes montrent non seulement que la consommation de fruits à coque ne fait pas prendre de poids, mais qu’en réalité, elle favorise sa perte. Une étude menée par Harvard sur la santé des soignants montre que les fruits à coque permettent d’accroître de 11 % notre dépense énergétique au repos, ce qui signifie que manger des fruits à coque permettrait de « brûler » plus de calories que respirer. Ceci pourrait être dû aux nutriments qu’ils contiennent, comme l’arginine ou les bioflavonoïdes, ainsi qu’à leur teneur en fibres, bien qu’il soit important de préciser que les bienfaits de cet aliment proviennent de l’ensemble de sa composition. Je tiens à souligner l’importance de cette découverte à une époque où nous sommes en quête constante de pilules miracles pour nous débarrasser de ces kilos superflus.

Ce n’est pas tout. Il a également été prouvé qu’une poignée de fruits à coque permettrait de limiter la croissance des tumeurs et de réduire la gravité des inflammations. La consommation de graisses nocives, comme les graisses animales ou transformées, aggrave les inflammations. De plus, la consommation excessive d’huile d’olive extravierge, même sans risque d’inflammation, augmenterait le risque d’accumuler des graisses et des calories superflues contenues dans des nutriments de mauvaise qualité, fortement énergétiques. En revanche, la consommation de fruits à coque permet d’éviter les inflammations et l’accumulation de graisses. N’est pas fantastique ? Il n’y a rien d’étonnant à ce que la nature nous fournisse des outils pour vivre mieux et plus longtemps.

Une autre étude montre que consommer trois poignées d’amandes par jour réduit considérablement le risque d’inflammation globale et que trois poignées de pistaches amélioreraient également la fonction artérielle.

Il est dorénavant possible de tout à la fois se sentir rassasié, de réduire le risque d’inflammation, de consommer des fibres, des vitamines et des minéraux et de réduire son cholestérol en intégrant des fruits à coque dans son alimentation. Ils peuvent être consommés en collation, dans une salade ou au petit-déjeuner, sous forme de beurre de cacahuète.

Je dois ajouter que même si les cacahuètes ne sont pas vraiment des fruits à coque, mais des légumineuses, elles procurent les mêmes bienfaits malgré tout. Une étude menée par Harvard montre par exemple que des femmes susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire et qui consommaient quotidiennement du beurre de cacahuètes présentaient deux fois moins de risque d’infarctus que celles qui n’en consommaient pas, en raison de sa teneur en calories. Les cacahuètes entrent donc bien dans le cadre des recommandations sur les fruits à coques, puisqu’elles nous apportent autant de bienfaits et renforcent notre bien-être général.

Alors si tu doutes encore, n’hésite pas à ajouter des fruits à coque à ton alimentation. De plus, ils conviennent à presque tous les régimes, qu’ils soient végan, cétogène, sans gluten, pour la prise de masse musculaire ou même pour la perte de masse grasse.


Bibliographie

• https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19883717/

• https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2696988/

• https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18952211/

• https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2683001/

• https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20087377/

• Rajaram, S., Connell, K. y Sabaté, J. (2010). Efecto de una dieta rica en

grasas monoinsaturadas enriquecida con almendras sobre marcadores

seleccionados de inflamación: un estudio cruzado, aleatorizado y

controlado. Revista británica de nutrición, 103 (6), 907-912. doi: 10.1017

/ S0007114509992480

• https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19647416/


Laura Estellé García
@lauraestellenutricion
Nutritionniste spécialisée dans l’alimentation végane, la digestion, et la nutrition sportive. 

Comments

L'information contenu dans cet article ne concerne que l'opinion des auteurs.

About Laura Estellé García

Avatar

Check Also

bodyweight training

Entrainement avec le poids corporel: sans poids, sans salle…

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles vous ne pouvez/voulez pas aller à la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *